Moderne, contemporain, sportif ou design, le fauteuil de relaxation s’invite dans le salon ou dans la salle de séjour. Les temps où il fut consacré aux personnes âgées sont révolus. Tous les membres de la famille en ont besoin. Partager le confort que vous bénéficiez du fauteuil relax à vos visiteurs ne vous ferait-il pas plaisir ? J’ai tenté l’expérience.

Une allure bien étudiée et des coloris diversifiés

Une petite visite à la boutique de Comforium m’a donné une idée sur les variantes de fauteuils relax existantes. La structure du mobilier n’est pas forcément visible. Le fauteuil relax électrique avec releveur de la collection Landern est par exemple très habillé, idéal pour votre pièce d’accueil.

Vous avez un large choix de couleurs. Cela vous donne la possibilité d’associer votre mobilier à l’ensemble des équipements de votre salon. Les coloris restent toutefois sobres, ce qui offre au meuble un standing digne d’une pièce au décor moderne, épuré. Les plus créatifs trouveront toujours une idée de l’intégrer dans des pièces plus gaies voire rustiques en le mariant avec des objets déco aux couleurs claires.

Les côtés pratiques du fauteuil de relaxation

Les modèles qui découvrent leur ossature n’ont pas disparu pour autant. Bien dessinés, ils conservent leurs attraits. Ceux dotés d’un piètement en bois, avec leurs courbes contemporaines, respectent la tendance déco actuelle. La base circulaire des fauteuils Nasuh ou Geesink assure leur stabilité. Certains sont équipés d’un pouf, d’autres sont munis de porte-gobelets aux accoudoirs. Décidément, les bonnes assises destinées aux seniors sont encore disponibles sur les rayons de Comforium ! Elles sont plus pratiques et innovantes : inclinables, modulables à souhait, une housse se prolongeant jusqu’aux mollets, etc. Personnellement, j’ai aimé la chaise relaxante à bascule de la collection Meaza !

Pourquoi priver vos invités de ce privilège d’être à l’aise chez vous ? Optez donc pour le fauteuil relax ! Sa place n’est plus uniquement à la terrasse.

 

FacebooktwitterlinkedinmailFacebooktwitterlinkedinmail
Léa Dupond